Test du ASUS O!Play BDS-700 : lecteur Blu-ray 3D Qdeo et double sortie HDMI

Après avoir mis la main sur un lecteur Blu-ray Pioneer BDP-440 à la finition très soignée et aux capacités multimédias en retrait, je me suis penché sur un produit très prometteur : l’ASUS BDS-700. A lire la fiche de spécifications techniques, il va sans dire que cette platine se veut la référence des sources audio/vidéo pour votre salon : technologie Marvell Qdeo, convertisseurs audio N/A de haute qualité, double sortie HDMI et une liste de compatibilité en lecture de fichiers très complète. Après 5 semaines passées installé dans mon salon, je vous livre mon verdict sur l’ASUS O!Play BDS-700.

 ASUS BDS-700 presentation

Présentation : un héritage IT bien présent

ASUS BDS-700 vue intérieurSi ASUS est une marque bien connue des amateurs de configurations informatiques, son implication dans le monde de l’électronique grand public est un peu plus récent. Cette première platine Blu-ray aux spécifications très alléchantes affiche clairement son héritage avec une mécanique Serial ATA assez bruyante ainsi qu’une construction assez basique avec carte de traitement numérique et audio/vidéo unique. La façade si elle présente un assemblage de qualité est faite entièrement en plastique. La partie arrière est plus intéressante et revèle une connectique que l’on ne trouve plus guère que chez une concurrence plus haut de gamme. Des connecteurs RCA plaqués or, une sortie vidéo YUV, deux sortie audio numériques S/PDIF optique et coaxiale, un port Ethernet et bien sûr une sortie HDMI Audio/Vidéo et une sortie HDMI secondaire réservée au signal audio. La connexion réseau peut se fait en filaire ou via un  module Wi-Fi intégré. Pour terminer, la télécommande entièrement rétro-éclairée (un rétro-éclairage permanent activé à la moindre pression sur une touche) propose de nombreuses touches de raccourcis pour accéder aux fonctions essentielles de cette électronique. Il est évident que ce lecteur se veut très complet pour son prix mais sa conception reflète tout de même un niveau de gamme plus proche de la très grande série.

Des fonctionnalités variées et une vélocité appréciable

ASUS BDS-700 interface homeL’ASUS O!Play BDS-700 réserve une belle surprise avec son interface. Si celle-ci n’est pas traduite en français de la manière la plus précise qui soit, elle présente l’avantage d’être agréable et véloce. Seul le menu de configuration pourra en laisser certains sur leur faim. Il est notamment impossible de paramétrer les sorties HDMI de manière distincte en terme de flux audio. Pour le reste, je dois avouer qu’il s’agit d’une belle réussite tant en terme de design, de rapidité que d’organisation. L’accès aux différents supports de stockage est très intuitif et les menus intermédiaires assurent l’affichage des fichiers vidéo et photo sous forme de vignette. Enfin, des menus contextuels sont accessibles pour, par exemple, lancer une lecture de fichiers audio lors du visionnage de photos. Grâce à ce principe des plus intéressants, les réglages de la technologie Qdeo sont disponibles en permanence lors de la lecture vidéo via le bouton Splendid de la télécommande. Toutes ces opération set manipulations se font sans temps de latence pour une utilisation très agréable.

Lecteur multimédia audio et vidéo : rien ne lui résiste

ASUS BDS-700 interface navigation photoS’il est bien un point sur lequel l’ASUS BDS-700 n’ a pas été pris en défaut, il s’agit de la passerelle multimédia. Que vous possédiez des fichiers DivX avec DRM,des MKV en Full HD ou encore de simples fichiers de DVD rippés de type VOB ou des ISO de Blu-ray 3D, cette platine saura tirer parti de vos vidéos et les afficher sur votre téléviseur. S’il s’agit d’une fonctionnalité tout à fait normale pour un lecteur multimédia classique, il est rare de trouver un tel niveau de compatibilité au sein d’une platine Blu-ray de salon. Ce ne sont pas moins de 4 pages complètes qui sont ainsi consacrées dans le manuel aux types de fichiers supportés par cette machine. Les fichiers vidéos bénéficient également d’une prévisualisation possible directement depuis le ASUS BDS-700 interface musiquedossier parcouru (voir le visuel dans le diaporama ci-après). Si vous êtes un adepte de l’audio dématérialisé, sachez aussi que l’ASUS fait très bonne figure sur ce plan là. Par exemple, la lecture des fichiers FLAC ne pose pas de problème  jusqu’en 24 bits 192 kHz et ce jusqu’à 8 canaux. Bien évidemment, les albums stéréo plus courant encodés en MP3, WMA, Ogg ou encore AIFF sont pris en charge. La dernière section de la partie multimédia peut s’apparenter à un module de services internet assez réduit avec un accès à Youtube, Picasa, Flickr ou aux webradios. Si la connexion à ces services se fait rapidement, la navigation avec une télécommande et une recherche avec un clavier virtuelle est assez fastidieuse. Ce module n’a pas vocation à devenir un vrai portail d’accès aux applications web comme le font les Smart TV mais pourra à l’occasion rendre quelques services.

Rendu audio : une double sortie HMDI étrange

ASUS BDS-700 section traitement Si ASUS vante les qualités audio et vidéo de sa platine notamment grâce à la présence de composants haut de gamme (convertisseur N/A Cirrus Logic CS4398), il semble que l’exploitation de ceux-ci ne soient pas totalement optimisés. Lorsque la seule sortie HDMI principale est utilisée, le paramétrage de la sortie PCM est lié à la déclaration de votre système d’enceintes (2.1/5.1 ou 7.1) et ce même si celle-ci est réglée en mode bitstream. Ainsi le signal PCM déclaré à l’amplificateur sera 5.1 alors même qu’un contenu stéréo est diffusé. Les 4 canaux centre, surround L/R et LFE restant muets. Étonnamment   le phénomène n’est pas vrai lors de la connexion au moyen de la seconde sortie HDMI. La lecture d’un fichier Flac stéréo donnant bien lieu à la présence d’un signal PCM stéréo sur l’amplificateur connecté. Les flux multicanaux en Dolby Digital, DTS-HD, Dolby True HD et autres transitent bien vers l’amplificateur dans leur format natif et ce sur les deux sorties HDMI. Il s’agit certainement d’un simple correctif à mettre en oeuvre au niveau du firmware mais qui laisse penser dans un premier temps à une mauvaise manipulation du signal audio. Au-delà de ce point, le rendu sonore s’est avéré tout à fait satisfaisant. Aussi bien à l’écoute musicale en analogique sur source CD et musique en compression LossLess, l’ASUS offre une belle transparence et une réponse en fréquences sans creux notable. Nous ne sommes pas en face d’une source audiophile, mais le travail demandé est effectué de belle manière… ce que l’on est en droit d’attendre d’une machine à moins de 250€.

Rendu vidéo : un travail du Qdeo à bien canaliser

ASUS BDS-700 interface splendid QdeoQdeo, voilà certainement un nom qui fait vendre lorsque l’on évoque le traitement vidéo. Cet ASUS dispose de cette puce et l’exploite au moyen du menu Splendid. Ce dernier, comme déjà mentionné est accessible en permanence lors du visionnage de films sur Blu-ray, DVD ou contenus dans divers fichiers. Sur les Blu-ray, le rendu n’appelle pas d’optimisation particulière et le travail effectué en mode standard garantit une image détaillée et dynamique. En upscaling 1080p depuis une source DVD (Jeanne d’Arc de Luc Besson), je dois avouer préférer le processing effectué par la puce Reon HQV Vida de mon Yamaha RX-V2067. En effet, si le niveau de détail obtenu par le Qdeo est excellent sur les visages, les plans rapides ou larges manquent de naturel et les défauts de compression ressortent largement voire sont accentués. Malgré une intervention sur le réducteur de bruit ou le degré de netteté, il ne m’a jamais été possible d’obtenir une image au rendu aussi naturelle que celle produit par la puce HQV. Certes cette dernière pouvait manquer du piqué assuré par l’ASUS, mais l’impression générale était meilleure à partir du combo lecteur DVD + Traitement HQV. Si vous aimez passer du temps à optimiser les paramètres image de votre platine pour obtenir une image à votre goût, cet ASUS pourrait vous convenir.

Conclusion

Si mon propos vous a semblé assez critique sur cette machine, ne boudons pas notre plaisir : cette platine ASUS est une vraie bonne surprise sur un marché un peu étriqué entre les lecteur premiers prix basiques et les produits haut de gamme peu abordables. Lecture de Blu-ray 2D, 3D, compatibilité avec pléthore de fichiers audio et vidéo dont les fameux ISO BD 3D et la musique dématérialisée HD et upscaling vidéo performant, l’ASUS O!Play BDS-700 est une platine Blu-ray très capable. Celle-ci surpasse sur bien des plans de nombreux concurrents et selon moi une PlayStation 3 essentiellement par son ouverture multimédia exceptionnelle. Facile d’intégration dans les installations actuelles et plus « datées » grâce à sa connectique HDMI doublée, ses sorties analogiques et le Wi-Fi, la platine  Blu-ray ASUS BDS-700 présente l’intérêt d’être également une passerelle multimédia très aboutie.

Voir l’ASUS  BDS-700 en détails

Je remercie LDLC.com pour le prêt de cet ASUS O!Play BDS-700.

 

5 thoughts on “Test du ASUS O!Play BDS-700 : lecteur Blu-ray 3D Qdeo et double sortie HDMI

  1. pichou
    31 octobre 2012 at 12 h 50 min

    Pour les ISO ou structure fichiers Bluray est-ce que ce lecteur affiche les menus ou il lit directement les fichiers ? Merci

  2. Julien
    31 octobre 2012 at 20 h 49 min

    Bonsoir

    Cet ASUS est compatible avec les menus Blu-ray. Voici les indications concernant ce point dans le manuel, ne l’ayant pas testé moi-même.

    BD-ISO, DVD-ISO (vob+ifo), file folder playback as a disc (with a BDMV/Video_TS subfolder
    inside)
    • 2D BD ISO
    • 3D BD ISO
    • All available Blu-ray menu features

  3. Niko
    15 novembre 2012 at 15 h 22 min

    Bonjour,

    Sur avsforum cette platine à plutôt mauvaise presse…

    Peut-on régler le degré de profondeur de l’effet 3D? J’ai aussi cru comprendre que la lecture de Mkv depuis un disque externe était saccadée. Est-ce confirmé?

    Merci!

  4. Julien
    24 novembre 2012 at 21 h 20 min

    Bonsoir Niko

    Ne possédant pas de diffuseur 3D et n’appréciant qu’assez peu ce format lorsque j’assiste à des démonstrations (même sur des produits dits haut de gamme), je ne saurais répondre à la première de vos questions. Sachez toutefois que rien n’indique dans le manuel que la profondeur de l’effet 3D puisse être modifiée en cours de lecture.
    La lecture des fichiers MKV 1080p contenus sur un PC avec partage DLNA via logiciel Serviio n’ a pas posé de problème avec cette platine. Sur le topic que vous mentionnez, il est bien question d’ISO de BD et BD3D. Fichiers que je ne possède pas et n’ai pas testé. J’ai eu droit à quelques désynchronisations audio/vidéo en HDMI lors de la sortie de pause de quelques Blu-ray. Sachez aussi qu’en 5 semaines, j’ai procédé à deux mises à jour de firmware et je parie sur la réactivité du constructeur pour parer à ces problèmes.

  5. Julien L.
    12 juin 2013 at 8 h 56 min

    Bonjour,
    j’ai ce lecteur depuis bientôt 1 an. Je suis en accord sur la plupart des points mais pas sur certains.
    1 – Le menu est lent et peu réactif pour un système embarqué. De manière générale, ce lecteur est lent (démarrage, changement de menu…).
    2 – La partie lecteur laisse à désirer sérieusement.Un « tactatac » lors de la lecture de DVD ou BD très pénible. Plus grave, régulièrement la lecture « plante » je suis obligé de redémarrer le lecteur.
    3 – Le volume sonore des BD est très très bas, ce qui peut poser problème aux personnes n’ayant pas un gros ampli derrière.
    4 – Je n’ai jamais réussi à lire mes fichiers sous-titres de vidéo.
    5 – Ce n’est pas un « media player » : impossible de chercher une musique pendant qu’on en écoute une, c’est du 1 par 1.

    En conclusion, le point 2 me fait regretter l’achat de ce lecteur, le minimum d’un lecteur BD c’est de pouvoir lire un film sans souci. Le reste, au niveau de prix, on s’en accommode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *