Test du Focal Spirit One : nomade et musical, le casque idéal ?

Nous y sommes. Après plusieurs mois de patience, Focal a mis sur la marché son premier casque : le Spirit One (présenté dans cet article). Comme Bowers & Wilkins, La marque française spécialisée dans les enceintes Hi-Fi investit un marché en plein essor avec un produit taillé pour les utilisateurs nomades et mélomanes. J’ai pu avoir entre les mains un modèle pendant presque quinze jours et voici un compte rendu de mon appréciation.
Focal Spirit One test

Focal Spirit One : conçu en France  et construit en chine

Arceau du Focal Spirit OneSi l’on sait que les enceintes Focal sont fabriquées en France, à Saint-Etienne plus précisément, le Spirit One appartient à cette gamme de produit sous-traitée pour des raisons évidentes de coût et de savoir-faire. Le Spirit One a pourtant fier allure et ce point est bien vite oubliée à la première prise en main. Les matériaux de qualité couplés à un assemblage du même acabit rassurent quant à la durée de vie de ce casque. Ce point est très important étant donné que le Spirit One devra voyager avec son propriétaire… sur les oreilles de ce dernier ou dans son étui rigide d’ailleurs. L’arceau réglable est constitué d’une partie supérieure en plastique rigide au toucher rugueux agréable. Un large insert avec une mousse  à la densité bien dosée vient garantir un port sans douleur sur le dessus de la tête. La jointure avec les oreillettes est assurée par des lames en aluminium mobiles et permettant un ajustement précis en fonction de la taille du crâne. Charnière du Focal Spirit OneLa charnière permettant l’orientation des oreillettes est réalisée en plastique mais ne présente ni jeu ni point de faiblesse. Les oreillettes profitent d’une double articulation : rotation avant/arrière et inclinaison verticale (dans une moindre mesure).  Ceci autorise un positionnement idéal du casque. Les oreillettes de type circum-aural (autour des oreilles) disposent d’une coque fermée réalisé en plastique solide à l’aspect rassurant. Les coussinets avec un revêtement en simili cuir arrivent à concilier douceur, confort et isolation. Comme certains ont pu le faire remarquer, la taille des oreillettes est relativement faible pour un casque de type circum-aural et celles-ci auront tendance à ne pas englober la totalité du pavillon. La fermeté des mousses permet tout de même de supporter ce casque longtemps sur la tête malgré ce petit inconvénient. Qualité de finition et confort sont donc réunis.

Focal Spirit One à l’écoute : polyvalence et musicalité

Focal Spirit One OreillettesComme avec le casque AKG K550, j’ai passé une petite dizaine d’heures à écouter le Spirit One dans diverses conditions et avec plusieurs sources. J’ai aussi fait appel à une oreille experte pour avoir l’avis d’un semi-pro de la prise de son. Enfin, dernier point, j’ai pu comparer directement le Spirit One avec une des références du marché, le Sennheiser HD 25 II. Soyons direct, le Spirit One n’est pas le casque parfait, mais il combine de très nombreuses qualités. S’il ne présente pas la plus grande dynamique (le K550 à mes yeux le dépasse sur ce point), il fait preuve d’une superbe musicalité. Les voix sont rendues, notamment le timbre très suave d’Emily Jane White avec fidélité. Sur la piste I Lay To Rest (California), les graves sont restituées avec ampleur, les médiums avec brio et les aigus avec une belle précision et une douceur légèrement enjôleuse. En effet, le Spirit One aime la musique et sait la rendre superbe. Il ne tombe jamais ainsi dans l’agressivité. Même à fort volume, le Spirit One montre une vraie aisance à arrondir les angles sans pour autant se perdre dans une bouillie sonore malvenue.Focal Spirit One Test 16 Sur une composition symphonique, le casque Focal ne se départit pas de ses atouts et offre même une spatialisation remarquable. La Symphonie N°5 de Beethoven interprétée par David Grimal se déploie dans une belle image stéréo avec un positionnement des différents pupitres stable et sans trou au centre. Ce point m’a amené à tester le Spirit One en mode Home Cinema avec la somptueuse scène d’introduction du film Gladiator en DTS-HD Master Audio issue du Blu-ray. Là encore, pour un modèle fermé, ce casque fournit une prestation convaincante. La scène frontale, les effets jaillissants des voix arrière : l’illusion de spatialisation 5.1 générée par le DSP Silent Cinema de Yamaha fait merveille et procure une sensation d’immersion saisissante. S’il n’est pas le plus neutre et le plus droit des casques, le Spirit One ravit son auditeur par sa grande musicalité et ses aigus soyeux. Le grave profond est marqué par une certaine rondeur qui lui confère une grande polyvalence et donc une capacité à explorer  les styles de musique les plus variés : Rap, Rock, Electro et Classique.

Spirit One et  iPhone : le couple idéal de l’audiophile du nomade

Focal Spirit One Test audiophileJe rédige un paragraphe sous le signe de la digression autour de cette source audio très tendance : l’iPhone. Le casque Spirit One est en effet fourni avec un câble disposant d’une télécommande permettant de contrôler le lecteur musical des iDevices mais aussi de décrocher et de répondre à son téléphone en cas d’appel. Avec son isolation probante et sa musicalité, le Spirit One a été une vraie source de plaisir avec les fichiers en ALAC (Apple LossLess Audio Codec) lus par les iPhone et iPod. La faible impédance (32 ohms) du Spirit One font de ce mariage une vraie réussite. Cet ensemble à la fois fonctionnel, compact et totalement transportable passe outre les préjugés sur la musique dématérialisée et peut constituer un vrai moyen de découvrir ou redécouvrir la haute fidélité sous un nouveau jour.

Conclusion

Il n’est pas nécessaire de faire durer le suspense : le Focal Spirit One est un casque nomade qui séduira la grande majorité des utilisateurs par son rendu. Sa restitution pleine de musicalité et riche de détails combinée à une belle spatialisation lui permet de venir jouer dans la cour des grand dans un univers de casques audio déjà densément peuplé. S’il n’atteint pas à mes yeux la justesse et la largeur de réponse en fréquence ou la capacité d’analyse du K550 ou encore la netteté (un son détouré et net) d’un Sennheiser HD 25 II, le casque Focal joue sur un registre plus émotionnel et chaleureux qui fait des merveilles sur du folk ou du classique. Le bon niveau d’isolation acoustique autorise des écoutes en environnement bruyant dans les meilleures conditions. Seul le confort lié à la taille des oreillettes un peu « juste » pourra en dissuader certains. Pour les amateurs de musique en balade, c’est assurément une alternative à écouter et à tester avant de céder aux sirènes des stars du marché signé Beats.

Découvrez le Focal Spirit One en détails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *