Test du Pioneer BDP-440 : lecteur Blu-ray universel bas prix et aux belles prestations

Alors que Pioneer était un des représentant les plus actifs parmi les lecteurs DVD universels, ce créneau avait été laissé de côté jusqu’à l’arrivée de la gamme 2011. Le Pionner BDP-440 que j’ai pu côtoyer pendant environ 1 mois, est la platine Blu-ray universelle la plus abordable du constructeur. Il ne s’agit bien évidemment que d’une spécification parmi tant d’autres, et le Pioneer BDP-440 joue aussi la carte très tendance de la connectivité réseau. Voici en quelques lignes mes impression sur les performances, fonctionnalités et défauts de cette machine.

Présentation : esthétique, qualité de fabrication et fonctionnalités

Pioneer BDP-440 façade et piedsAlors que la plupart de ses concurrents affichent une ligne ultra-mince, un poids faible et une façade en plastique, le Pioneer BDP-440 se pare d’une superbe façade en aluminium et de pieds massifs. Cette esthétique soignée et cette qualité de fabrication au-dessus de la moyenne confèrent une vraie dimension de produit haute fidélité haut de gamme. Au final une esthétique en adéquation avec les prétentions audiophiles de ce lecteur compatible avec les supports HD Super Audio CD et DVD-Audio. Le poids reste tout de même loin des platines aux châssis renforcés avec un petit 2.6 kg sur la balance. La connectique de cette platine universelle peut laisser songeur au vu de l’absence de sortie analogique multicanal. En effet, les signaux issus des SACD et DVD Audio enregistrés en 5.1 devront transiter obligatoirement par la sortie HDMI en bitstream (flux DSD) ou encodés en LPCM. Le Pioneer BDP-440 fait donc office  de transport numérique et pour déployer tout son potentiel devra être connecté à un amplificateur home cinéma aux capacité de décodages poussées. Pour ce test, j’ai branché en HDMI ce lecteur à un Yamaha RX-V2067 offrant la prise en charge des formats nécessaires dont le DSD. La lecture de DVD vidéo profitera d’un upscaling 1080p basique sans intervention manuelle possible. Afin de répondre aux attente toujours plus importante des consommateurs, le BDP-440 est pourvue d’une passerelle réseau DLNA assurant la prise en charge des fichiers audio, vidéo et photo les plus courants (avec certaines limites que nous verront plus bas). Très complète sur le plan des spécifications, cette platine promet beaucoup, mais réussit-elle l’épreuve pratique ?

Protocole de test : les supports physiques à l’honneur

Pioneer BDP-440 mecaniqueLa mécanique capable de lire Blu-ray 2D et 3D, SACD, DVD-Audio et bien sûr les CD Audio a supporté sans plus de difficultés les différents supports insérés. Si la vélocité avec les DVD ou les SACD ne souffre d’aucune critique, le démarrage d’un Blu-ray se fait toujours en plusieurs dizaines de secondes (de 27 pour District 9 à 48 pour Harry Potter et les reliques de la mort – partie 2). S’il n’est pas le plus rapide, le Pioneer BDP-440 se défend ben sur le plan du silence de fonctionnement. Après les premières secondes de chargement des disques, ce n’est plus qu’un très léger ronronnement qui est émis par la mécanique. Un point très important qui permettra de profiter de visionnage de films ou de séances d’écoutes SACD, DVD-Audio ou même CD à faible niveau dans les meilleures conditions. Pour tester cette platine, j’ai fait appel aux quelques rares SACD de ma collection musicale dont le fameux Dark Side Of The Moon des Pink Floyds ou encore le Requiem de Mozart par Nikolaus Harnoncourt ainsi que les CD qui sont à l’origine des plages de référence utilisées habituellement pour mes écoutes comparatives. La platine a été connectée à mon amplificateur Yamaha RX-V2067 à la fois en HDMI et en analogique stéréo sur RCA afin de découvrir les capacités de traitement audio en interne.

Une passerelle réseau assez décevante

S’il est certifié DLNA et est en mesure d’afficher photos, vidéos et de lire les fichiers musicaux contenus sur PC, serveur NAS ou clé USB, le Pioneer BDP-440 s’est révélé assez frustrant dans ce mode de fonctionnement. En effet, la compatibilité avec les fichiers comme le MKV est bien présente mais est limitée aux résolutions intérieures au 720p. Pour un lecteur à vocation audio universelle, l’absence de support du FLAC est malvenue. Au-delà de ces deux points, c’est aussi et surtout le manque de réactivité du BDP-440 qui m’est apparu comme le plus rébarbatif. Opposé à une PlayStation 3, qui non contente d’être capable de recueillir de belles miniatures, se montre véloce dans le maniement des fichiers et dans la navigation, le BDP-440 fait pâle figure. Pour le choix des médias, l’Application iPhone n’est d’aucune utilité. Là ou Yamaha propose une navigation complète dans l’arborescence des serveurs NAS directement dans l’application (version 3.10 avec le RX-V2067), Pioneer n’offre tout simplement rien qu’une télécommande basique. Les fonctionnalités réseau sont donc un appoint, un secours pour un visionnage rare mais pas une solution d’écoute audio dématérialisé ou une passerelle réseau totalement opérationnelle.

Performances vidéo

Au vu de la fiche techniques, des fonctionnalités et en regard du prix, le Pioneer  BDP-440 ne saurait être la machine parfaite. Nous avons déjà pu nous rendre compte que la passerelle réseau n’est pas la plus performante qui soit et ne semble pas calibrée pour répondre à des attentes précises d’utilisateurs audiophiles ou vidéophiles. Les performances audio et vidéo, disons le tout de suite donnent cette même impression. Premier point testé, l’upscaling DVD 1080p ne permet clairement pas de retrouver la sensation HD promise par la marque (comme beaucoup d’autres d’ailleurs). L’image des DVD des Indestructibles, de la Friends (au format 4/3 !) ou de Il Faut Sauver le Soldat Ryan  gagne en finesse par rapport au traitement basique de mon téléviseur Samsung. Mais, de beaux effets d’escaliers sont toujours nets. De plus, le réducteur de bruit s’il est actionné aura tendance à lisser un peu trop l’image voire de faire ressortir des aplat de couleurs signes habituels d’une compression mal maîtrisée.  En lecture Blu-ray, l’image produite est en tout point conforme aux attentes si l’on ne ressent pas le besoin de paramétrer la sortie vidéo avec les préréglages intégrés (Cinéma ou Vif). Vous pouvez ici apercevoir des capture réalisées à partir d’une de mes dernières acquisitions parfaite pour les démonstrations : The Art Of Flight. Les images de pentes neigeuses conservent des blancs immaculés et ne virent jamais aux blancs brûlés tout en maintenant un beau contraste.

Performances et fonctionnement audio : un bon transport

Pioneer BDP-440 AudioJe ne m’attarderais pas trop longtemps sur les performances audio de cette unité. Si j’ai consacré quelques heures à l’écoute de CD audio en mode analogique, le BDP-440 est clairement fait pour fonctionner en mode transport avec un amplificateur home cinéma ou stéréo (NAD C390DD par exemple). C’est en effet avec les support SACD (qui peuvent être convertis en PCM stéréo ou multicanal), que les écoutes ont été les plus spectaculaires. Mais le mérite revient aussi à l’ampli Yamaha qui décode nativement les flux DSD. Si cette alternative n’est pas possible ou que vous souhaitiez connecter le BDP-440 à un ampli stéréo en analogique, il faudra en premier lieu régler le flux de sortie audio HDMI sur PCM. Lorsque que celui-ci est en mode RAW, la sortie analogique en lecture SACD est tout simplement muette. La lecture de fichiers MP3 n’appelle pas de critique particulière mais pas d’éloges non plus. Aucun post-traitement ne vient palier une éventuelle compression trop importante des fichiers. En lecture WAV 16 bits /44.1 kHz, comme avec de simples CD Audio, la signature sonore est assez neutre. Si le rendu n’est pas aussi subtil qu’avec un Marantz CD6000 OSE, il tient la route. L’image stéréo est solide et les détails bien présents. En absence de mesure effective du traitement numérique interne (bruit, distorsion et autres), mon avis sur les performances audio reste très subjectif et doit être relativisé par rapports aux attentes sur une machine universelle à moins de 300€. Si cette unité doit constituer une source audio unique dans votre système, elle pourra démontrer son entière efficacité lors d’un couplage avec un amplificateur aux capacités de décodage évoluées.

Conclusion

Avec ses spécifications complètes, son support de tous les disques et des performances audio et vidéo décentes, le Pioneer BDP-440 est une platine Blu-ray qui vise la satisfaction du plus grand nombre sans demander un investissement important. Je dois avouer avoir été très agréablement surpris par la qualité de fabrication. Tant la façade en aluminium que les larges pieds confèrent une véritable esthétique haut de gamme. La mécanique silencieuse est aussi très appréciable. L’universalité est un véritable atout qui fait de cette platine un transport de choix pour le lecture des nombreux supports physique qui peuvent peupler votre médiathèque personnelle.  Seule la connectique limitée à la seule sortie HDMI pour profiter des flux numériques HD des supports comme le SACD impose, pour la pleine exploitation du potentiel de ce lecteur de choisir avec un section numérique capable de prendre en charge les flux DSD.Si ce lecteur est très capable avec les disques physiques, les fichiers audio et vidéo pris en charge par la passerelle réseau ou le port USB laissent vraiment à désirer et pourraient décevoir les amateurs de fichiers à compression sans perte FLAC ou les possesseurs de vidéo 1080p en MKV. Si quelques lacunes apparaissent à l’aune d’un essai, cette platine BDP-440 s’est avéré globalement très satisfaisante dans les utilisations essentielles qui sont les siennes.

Je tiens à remercier LDLC.com  pour le prêt de cette platine Blu-ray 3D Pioneer BDP-440. Vous pouvez retrouver ce modèle en vente au prix de 259€99 en cliquant ici.

Découvrir le Pioneer BDP-440 et son interface en images

5 thoughts on “Test du Pioneer BDP-440 : lecteur Blu-ray universel bas prix et aux belles prestations

  1. honda41
    25 janvier 2013 at 18 h 03 min

    Bonjour,

    Je souhaiterai acheter un nouveau lecteur blu ray (mon ancien philips entrée de gamme m’a lâché il y a qlq mois).

    Je voulais m’orienter vers un Panasonic DMP-BDT120 qui était dans mes prix et qui semblait fournir ce que je recherchais… mais je vois une offre forte intéressante en ce moment avec le pioneer BDP-400 qui est proposé quasiment au même prix !

    Quels sont vos avis ?

    Ces 2 lecteurs se valent-ils ?

    Merci d’avance de vos réponses

  2. Julien
    2 février 2013 at 10 h 03 min

    Bonjour et désolé pour cette réponse tardive.

    Tout dépend de ce que vous recherchez : plateforme multimédia et qualité d’image seront plutôt à l’avantage du Panasonic. Lecture de disques SACD, DVD-Audio et qualité de construction pour le Pioneer BDP-440.

    Pas vraiment des concurrents qui justifiaient des prix initiaux très différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *