Test LG DP1B : passerelle multimédia 1080p DLNA premier prix

Accéder à tous ses films et musiques avec un seul et même appareil est devenu une vraie gageure de nos jours. Avec le DP-1B, LG nous propose une passerelle multimédias aux spécifications étonnantes pour un tarif très doux. Réceptionné la semaine dernière, je viens de passer six jours avec ce petit boîtier design au pieds de mon téléviseur afin de vous faire un compte rendu de ses possibilités et de son utilisation.

Protocole et configuration de test

Installation au coeur de mon système home cinéma, création de fichiers audio, vidéo et photos, partage DLNA… Voici les informations qui vous permettront de comprendre comment a été testé le LG DP1B et avec quels moyens. Le LG DP1B a été connecté via la sortie numérique optique à mon amplificateur Marantz SR7000 (une référence assez vieille compatible uniquement Dolby Digital et DTS). Cette sortie a été paramétrée en mode Bitstream. La sortie HDMI a été reliée à un téléviseur Full HD Samsung LE40C530 et réglée en 1080p à 24 Hz. L’accès aux médias a nécessité l’installation d’un logiciel de partage DLNA sur un PC. Il s’agit en l’occurrence de Serviio que vous pouvez télécharger à cette adresse : www.serviio.org (merci à Denis pour cette trouvaille). Pour la lecture depuis un port USB, j’ai déposé une petite sélection de fichiers audio, vidéo et photo sur une clé USB 32 Go. Cette solution est certes plus lente mais moins problématique en terme d’alimentation qu’un disque dur.

Installation du LG DP1B

Le LG DP1B en détails

Au vu de la fiche technique du LG DP1B, ce petit lecteur DLNA présente une compatibilité de fichier tout à fait satisfaisante pour un utilisateur lambda. Lecture des fichiers vidéo 1080p, compatibilité Dolby Digital et DTS, photos JPEG et des fichiers musicaux MP3, WMA ou encore FLAC. A cela s’ajoute 3 services web dont chacun jugera de la pertinence ou de l’utilité : YouTube, Picasa ou AccuWeather. Voici la liste de fichiers supportés par le LG DP1B.

Formats vidéo dat, mpg, mpeg, avi, vob, ts, mov, xvid, mp4, mkv, m2t, m2ts, wmw, asf, iso, divx, m1v, MPEG 1/2/4, DivX 3/4/5/6, VC1(WMV9), H.264, MJpeg(SD), AVC
Formats sous-titres SRT, SUB, SMI, SSA, ASS, vobsub, PGS
Formats audio mp3, wma, wav, ogg, aac, m4a, flac, mka, ape, aif, aiff, mp1, mp2, ac3, mpa, mp4a, MP3, WAV/PCM/LPCM/ADPCM/BDLPCM, AAC, FLAC, DTS, WMA, OGG, Dolby AC3, AIF/AIFF, APE, WMAPro, MPEG-1 Layer 1/2/3, MPEG-2 Layer 1/2/3
Formats photo GIF, BMP, JPEG, TIF/TIFF, PNG

Menu de configuration du LG DP1B

Le boîtier, tout en plastique, présente une finition satisfaisante. Le pied support se fixe aisément et assure une bonne stabilité à l’appareil. La navigation se fait uniquement par le téléviseur, aucun écran LCD n’étant présent. Le LG DP1B est livré avec son adaptateur secteur, un câble audio/vidéo, un adaptateur péritel, une guide rapide et une télécommande. Au sujet de cette dernière, le seul commentaire qui me vienne à l’esprit est bruyante. La croix directionnelle de navigation dans les menus fait en effet un bruit assez important à chaque pression. Étrangement, le reste des boutons comme le pavé numérique ou les commandes de lecture ou menus ne présente pas cette caractéristique désagréable.

Interface d'accueil du LG DP1B

Si vous souhaitez connaitre la liste complète des spécifications, je vous invite à consulter la page du site constructeur : www.lg.com/DP1B/.

Navigation et utilisation

A l’utilisation comment se comporte cette passerelle multimédia ? A la première connexion, la clé USB comme le serveur DLNA sont reconnus sans difficulté. La navigation dans les fichiers se fait de manière rapide. Les menus sont simples mais très agréables et profitent d’un affichage de type vignette. Les listings permettent de visualiser des vignettes de 3 formats différents dont vous pourrez apercevoir le rendu dans le diaporama en fin d’article. Les listings de vidéo affichent les jaquettes des films via la connexion au serveur DLNA ou assurent une prévisualisation de la séquence en miniature. Un des défaut noté est l’absence de création intégrée de liste de lecture par un système de sélection de fichiers. Une fois une vidéo ou une musique d’un dossier lancée, le LG DP1B effectue la lecture de tous les fichiers contenus dans le dossier à la suite. Il est alors nécessaire de revenir au menu de navigation pour choisir les morceaux ou séquences voulues. A l’inverse, la lecture d’une séquence vidéo peut être reprise depuis la position où celle-ci a été arrêtée précédemment.

Navigation en  vignettes du LG DP1B

Musiques, films et photos : qu’attendre du LG DP1B

Les vidéos 1080p au format .mp4 ou .mov en provenance du site hd-trailers.net sont reconnus sans difficultés. La fluidité de lecture est au rendez-vous. Un fichiers MKV 1080p à 24 hz est, par exemple, affiché sans problème avec sa fréquence d’image native respectée.  Sur un fichier .vob issu d’un rip DVD sans aucune compression, vous pourrez choisir les bandes son que vous souhaitez qu’elles soient en AC3 ou en DTS. Pour profiter de celles-ci vous devrez par contre posséder un amplificateur home cinéma capable de prendre en charge ces formats via la sortie optique. Nous pouvons alors profiter d’un son 5.1 identique à celui du DVD.  Lors de ce test aucun son n’était transmis en stéréo au téléviseur par la sortie HDMI. La lecture de fichiers DivX SD avec sous-titre s’est très bien déroulée. Pour ce qui est des DRM, toute tentative de lecture d’un fichier en comprenant s’est soldé par un échec. Les JPEG issus d’un appareils photos 12 mégapixels peuvent prendre quelques secondes pour apparaître en prévisualisation dans les menus en vignettes. Une fois l’affichage plein format lancé, celle-ci apparaissent sur un fond noir et peuvent bénéficier de 3 niveau de zoom mais ne peuvent être cadrées sur un élément précis. Pour la lecture de musiques, les différents formats de fichiers à ma disposition et notamment des FLAC HD en provenance du site qobuz.com sont reconnus et diffusés.

Lecture de musique du LG DP1B

Conclusion

Après une petite semaine d’utilisation, je dois avoir été séduit par cet appareil. Simplicité et efficacité me semblent les qualificatifs les plus appropriés pour ce LG DP1B. La lecture des vidéos de formats très variés, l’accès aux médias distants stockés sur un PC ou un serveur DLNA ou la possibilité de connecter un stockage externe USB permettront au plus grand nombre de disposer d’une centrale de diffusion très capable. Sans aucun ventilateur ou même partie mécanique, celle-ci s’avère qui plus est parfaitement silencieuse. Dans le cadre d’une installation home cinéma, les principales limitations à l’usage viendront de l’absence de prise en charge, ne serait-ce qu’en bitstream, des formats Dolby TrueHD et DTS-HD et bien sûr des DRM. Ce dernier point limitera par exemple l’accès aux copies numériques au format wmv. Il m’a été impossible de tester ce point avec des fichiers DivX.. Au vu du prix de 40€ de cet appareil, il est difficile de critiquer les quelques lacunes pointées. S’il ne joue pas dans la cour des meilleurs, ce LG pourra à merveille compléter un téléviseur Full HD non connecté ou faire monter en gamme une installation home cinéma ou haute fidélité vers la dématérialisation en toute simplicité.

Enfin, je tenais à remercier LDLC.com pour le prêt de ce produit. Vous pourrez retrouver, en vente chez ce e-commerçant cette passerelle multimédia LG DP1B au tarif de 39,99€.

One thought on “Test LG DP1B : passerelle multimédia 1080p DLNA premier prix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *