Test Scott DXi 80 WL : radio internet et lecteur réseau premier prix

Passez à la musique dématérialisée pourrait être un pas que certains hésitent à franchir en raison du coup du renouvellement ou d’acquisition du matériel. il existe pourtant des solution assez peu onéreuses voire totalement abordable. Le Scott DXi 80 WL représente à merveille le petit appareil haute fidélité qui permet de faire entrer sa chaîne dans le XXIème siècle sans se ruiner.

Présentation : sobriété et qualité

Scott DXi 80 WL PrésentationCensée intégrer un ensemble Hi-Fi, la radio internet Scott fait bonne figure. Les premières impressions à la sortie du carton sont en effet très agréables. Façade en métal brossé, pieds largement dimensionnés et robustesse du boîtier assurent à ce DXi 80 WL un aspect des plus flatteur. Les entrées en façade et la prise casque font état d’un assemblage de qualité. La connectique au dos de l’appareil est complète pour une unité de ce genre : sortie stéréo sur RCA, sorties numériques optique et coaxiale ainsi qu’un port Ethernet se côtoient. Une antenne Wi-Fi est également vissé sur ce panneau. Le cordon d’alimentation secteur bipolaire est fixe. Ce Scott DXi 80WL est fourni avec les outils essentiels à son exploitation : un cardon stéréo RCA, une télécommande avec ses piles et un mode d’emploi. La télécommande très basique dispose d’accès rapide aux principales couches du menu du lecteur. La rigidité des boutons (résistance à l’enfoncement) implique quelques efforts musculaires pour répondre parfaitement à vos ordres. Ce point se règlera peut-être avec le temps et l’usage.

Installation et mise en route

Scott DXi 80 WL présentation 2Pour ce test, j’ai connecté le DXi à mon amplificateur Marantz SR7000 au moyen d’une sortie coaxiale numérique et analogique stéréo sur RCA. J’ai également pris le temps de brancher mon casque Sennheiser HD 555 pour les amateurs d’écoutes personnelles ou tardives. Lors de la première mise en route, vous pourrez être surpris par le fort niveau de luminosité de l’écran (non paramétrable) et son angle de vision assez limité. Mais celui-ci fait son office et affiche des menus très clairs et suffisamment fournis pour le travail demandé. La libilité en plein jour n’a jamais été prise en défaut. Le lecteur vous incite tout de suite à paramétrer une connexion réseau. Le mode filaire est bien évidemment le plus rapide et le plus simple puisque qu’il ne demande que peu de manipulation. Le choix d’un réseau Wi-Fi protégé vous vaudra quelques minutes d’attention, notamment pour saisir votre clé de protection.

Radio internet et lecteur réseau combiné

Une fois la connexion établie, quelques minutes en Wi-Fi à chaque démarrage ou quelques secondes en liaison réseau Ethernet, les séances de recherches de musiques peuvent commencer. Les radios Internet avec un choix pléthorique vous ouvriront les portes de nombreuses thématiques ou des plus traditionnelles stations nationales. La navigation dans les menus est fluide et l’arborescence dossier/stations très claire et similaire à ce que j’ai pu voir sur le Marantz SR5006. La réactivité de la machine peut être prise au dépourvu lors d’une utilisation en Wi-Fi mais ces latences restent tout à fait supportables (voir la vidéo pour un aperçu). La taille de l’écran demandera un peu d’attention. L’accès aux fichiers stockés sur un PC se fait au moyen du partage en réseau prévu par Windows 7. J’ai aussi pu voir qu’une clé USB partagé en uPnP sur mon routeur était également prise en charge. La compatibilité avec les fichiers WAV 16 bits 44.1 kHz et les MP3 qu’ils soient encodés en VBR (Variable BitRate) ou CBR (Constant BitRate) vous permettra d’écouter votre musique dans le format (lossy ou lossless) qui vous convient. Les ports en façade autorisent non seulement la lecture de fichiers mais aussi leur copie et plus intéressant l’enregistrement des radios Internet diffusées en direct. Sur cet aspect, une fonction de programmation aurait été la bienvenue notamment pour les émissions.

Ecoute et conclusion : économique, pratique et addictif

Je ne m’attarderai pas trop sur la question du rendu sonore car le DXi 80 WL n’a pas vocation à constituer une source audiophile. Cet appareil invite à la découverte de nouvelles musiques par l’intermédiaire de stations de radio internet nombreuses et variées. Le Scott DXi 80 WL est aussi un moyen très simple d’accéder aux nombreux fichiers MP3, WMA et pourquoi pas WAV contenus sur un PC ou un disque dur externe… et ce dans votre salon, en parfaite harmonie avec une chaîne Hi-Fi ou une installation home cinéma. Comparé à un lecteur CD 3 fois plus cher, le DXi 80 pourrait ne pas être particulièrement à son avantage, mais sur la grande majorité des enregistrements en MP3, le rendu est plus que satisfaisant : le signal fourni est conforme à la source numérique et c’est bien là l’essentiel. Je n’ai noté qu’un seul point noir : la sortie casque dont le signal présentait une forte dégradation ainsi qu’un bruit résiduel largement audible lors des passages musicaux calme. Si votre souhait est de faire évoluer en douceur et à moindre frais votre chaîne Hi-Fi, voilà une solution presque parfaite. Il vous sera ensuite bien difficile de revenir à système de musiques sur support physiques tant redécouvrir ses morceaux oubliés et flâner sur les webradios pour s’ouvrir de nouveaux horizons sont des sources de plaisirs musicaux addictifs.

Je tenais à remercier le site de vente en ligne LDLC.com qui m’ a prêté ce lecteur réseau audio. Vous pouvez retrouver le Scott DXi 80 WL en vente sur ce site au tarif de 127.95€.

2 thoughts on “Test Scott DXi 80 WL : radio internet et lecteur réseau premier prix

  1. Bernard
    4 mai 2014 at 11 h 06 min

    Bonjour,
    l’appareil possède (forcément) une adresse IP. Pensez-vous qu’il soit possible de s’y connecter à distance pour (par exemple) le mettre hors tension ou en mode mute depuis un PC ? L’appareil répond à un « ping » mais la connexion à l’adresse IP par un explorateur ne donne rien (site introuvable).
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *